L’appel des Baleines (Partie 1)

Tout d’abord, je tenais à vous remercier infiniment de vos retours et réactions suite à la publication de mon premier article du voyage . J’ai reçu des bouffées d’amour et d’enthousiasme par pelleté, ça m’a fait un bien fou et m’a donné beaucoup de joie. Alors à toutes celles et ceux qui ont pris le temps de me lire et/ou de laisser un petit mot: Merci Merci Merci !!! Ça me donne encore plus envie de continuer et ça ne fait que commencer croyez-moi…

IMG_8015 (2)redim.jpg
Le baiser du Dragon – Mer de Cortez, Baja California del Sur / Merci à Eli pour la photo!

Je vous ai donc laissé la dernière fois sur les bords de mer de La Paz et autant vous dire que depuis ce temps, il s’en ai passé des choses!

Mais avant d’aller plus loin et de vous partager ma fabuleuse et bouleversante aventure de ce monde des Baleines (que j’écrirais en plusieurs fois car je vous préviens ça va être dense, il y a BEAUCOUP à dire, à intégrer et encore une fois je sens qu’il est important que je partage cette expérience), je remonte à l’origine de « cet appel » le jour où j’ai découvert via l’interview ci-dessous, l’incroyable et fascinant parcours de Christine Pagnier Guillot

Accordez-vous ce temps d’écoute et laissez-vous « infuser »…

Sans me poser deux fois la question et dans un élan du cœur, je prends immédiatement contact avec Christine qui me transmets tout aussi rapidement les infos concernant ses « stages Baleines ».

A l’époque (c’était au mois d’août dernier), j’ai tout juste l’argent pour me payer mon billet d’avion, car oui j’ai déjà bel et bien prévu de faire ce voyage et envisager les quelques mois d’hiver à venir afin de travailler et me permettre d’économiser pour mener à bien ce projet sauf que, ce stage c’est forcément un budget supplémentaire et qui plus est, je n’ai absolument pas prévu de passer par le Mexique!

Je laisse donc un peu l’affaire en suspend mais… c’était sans compter sur l’opiniâtreté des Baleines!

Peu de temps après je fais un rêve, le genre qui vous accroche au réveil et ne vous quitte pas de la journée (…)

Je suis sur une planche de surf au milieu de l’océan quand soudain, une immmmmmennnnnnssssssse baleine me passe dessous et m’offre son ventre à caresser. Renversant! Saisissant! Chamboulant!

baleine-bleue-2
La réplique exacte en image de mon rêve, trouvée sur le site de Christine quelques temps après… Troublant!

J’ai appris (et m’exerce chaque jour un peu plus à cet art, car oui j’estime que s’en est un) à écouter les signes et suivre mon cœur.

Je n’ai pas l’argent, je ne pensais pas retourner au Mexique pour ce voyage, qu’à cela ne tienne… L’envie est forte, l’appel du cœur vibrant, je m’inscris au stage!

Et quand on dit OUI à la vie, elle vous le rend au centuple croyez-moi!

Quelques semaines plus tard, je suis engagée sur une fantastique production théâtrale « Foi, Amour, Espérance » (tout est dans le titre!) aux côtés d’une équipe en or, qui me permettra non seulement de vivre une merveilleuse aventure humaine et artistique mais aussi de mettre l’argent nécessaire de côté. Quant au Mexique et bien si « je dois » y retourner alors allons-y! J’en profiterais pour y voir les amis!

Dans la foulée, billets d’avion, préparation, déménagement, changements, chamboulements, embarquement… et me voilà au Mexique!

Vous avez déjà pu vous imprégnez de l’arrivée à La Paz, aussi je reprends là mon récit:

CHEVAUCHE LA BALEINE

Jim a chevauché le Serpent, moi j’ai chevauché la Baleine…

Nous avons donc filé à Cuidad Insurgentes, petite ville où nous logeons à 3h au nord de la Paz, axée sur une rue principale se perdant au milieu des poussières de sable et des cactus, au plus proche du port Lopez Mateos d’où nous embarquons pour aller rencontrer les baleines grises.

J’ai envie de partager avec vous mes ressentis vibrants et les connexions établies lors de cette première rencontre. J’ai tout noté dans un de mes précieux carnets et je vous le retranscris tel que je l’ai vécu, dans l’intime, le partage et la nécessité de le faire.

IMG_7540 (2)redim.jpg
Sur le port, magnifique fresque en train de se créer sous nos yeux pour le Festival de la Baleine.
IMG_8177 (2)redim.jpg
Notre itinéraire durant ces 10 jours (et d’ailleurs tête de linotte que je suis, j’ai entouré la mauvaise ville et le mauvais port sur la carte! Faut remonter d’un cran!)

********

Là-dessus, mets-toi bien, montes le son et laisses toi guider tout en ouverture de cœur et d’esprit.  Bonne lecture…

(Danzon 2 – Arturo Marquez, merveilleux compositeur mexicain que j’aime d’amour sous la direction du non moins magnifique Gustavo Dudamel qui m’électrise tout autant!)

Allez, c’est parti! Début du stage, et ça commence très fort!

J’ai fait l’amour avec une baleine

Ahah! J’en vois déjà certain(e)s sourire derrière leur écran! Attendez, vous allez comprendre…

Nous sommes sur le bateau, Christine nous a demandé de nous bander les yeux afin d’appréhender non par le mental mais par les sens cette première rencontre, comme une rencontre amoureuse. Parvenir à nous ouvrir suffisamment afin d’être dans la réception de ce qu’elles ont à nous offrir et nous partager plutôt que dans « le vouloir » …

Au début ça m’embête, j’ai envie de VOIR. J’ai envie de découvrir l’environnement, le chemin parcouru pour aller les retrouver, je grogne à l’intérieur… Et puis me vient cette sublime phrase de Saint-Exupéry tirée de l’œuvre non moins magistrale « Le Petit Prince »

– L’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le cœur –

Alors doucement, je me laisse faire et ne résiste plus.

La voix de Christine nous guide, nous rentrons en nous, nos sens s’aiguisent et devenons attentives, au présent. Au bout d’un petit moment où nous traçons assez rapidement avec le bateau et tandis que ses mots continuent de nous infuser, elle dit « Première baleine arrive… »

A ces mots, je sens les frissons me parcourir (et je les sens encore en écrivant), l’émotion monter.

« Respirez profondément, nous dit-elle, et ouvrez, ouvrez … Laisser l’énergie rentrer en vous. »

Ces baleines grises ont la particularité de produire des arc-en-ciel lorsqu’elles expulsent leur souffle par l’évent. Ce sont les maîtres arc-en-ciel que nous avons là, les baleines guérisseuses.

L’une d’elle s’approche accompagnée de son petit, passe sous le bateau et c’est par les pieds que l’énergie arrive. Forte. Intense. Ça me monte jusqu’au genoux puis au bassin. Je déboutonne mon jean. J’ai besoin de respirer plus fort, plus profond. Je sens toute cette chaleur, cette puissance me monter dans le ventre, le long de mon buste, dans le dos jusqu’au cœur et je sens mon corps s’ouvrir, s’ouvrir. Cette détente et cette ouverture toute entière du corps comme après l’amour…

Soudain sur ma gauche à quelques mètres, j’entends le premier souffle de la baleine. Ouah. Force. Magie.

Je suis entre le rire et les larmes, émerveillée d’entendre et ressentir cette énergie d’une telle puissance, d’une telle densité qu’elle vous enrobe de tout son amour et bienveillance.

J’ai les bras et les jambes grandes ouvertes, je sens le le besoin de me déployer, de me grandir, de convoquer toute ma puissance, toute ma force et mon ancrage. Cet ancrage qu’en tant qu’artiste je cherche indéfiniment à chaque montée en scène. La grandeur, la présence. Être là à cet instant. La source de la Présence. Elle est là. Je la ressens.

IMG_7570 (2).JPG
Échappée belle au bout d’un Monde, Boca de Soledad / www.adeleleroux.com

Et c’est dans cette ouverture totale à cet instant là que Christine continue de nous parler « Laissez-vous ouvrir, laissez-vous pénétrer par cette énergie dense … »

J’ai précisément envie de danser. De rire, de pleurer, d’exploser, de crier aussi, j’ai le cœur chargé…

Le souffle profond de la Baleine. Le souffle de la vie, viscérale.

Oui, je me sens et me laisse pénétrée et ça monte. Ça monte jusqu’au cœur, ça monte dans la nuque, les épaules jusqu’au bout de mes doigts étirés. Je sens le soleil sur ma poitrine et mon corps éthérique devenir large, dense, grandir, sentir qu’il touche celui de la baleine et comme une caresse avoir la sensation que je peux m’y appuyer.

Je me sens divinement bien.

Christine nous demande d’essayer de contacter la couleur de notre aura.

Je vois un bleu cobalt, le bleu des profondeurs marines entouré d’argenté.

Et je sens arriver le moment où nous allons pouvoir enlever le foulard de nos yeux, fort. Un tas de paillettes m’arrivent dans le regard, c’est une autre énergie et je me tiens prête.

J’ai envie de me baigner et de retourner à cet état d’eau, de retourner dans « mon Monde » là d’où c’est certain je viens, des profondeurs de la mer (…)

adc3a8le_mer_isaureanska_8_-1
© Isaure Anska / Série *Blanche et la Mer*

Enfant, mon rêve le plus fou et pour lequel il m’arrivait de jeter quelques pièces dans la modeste fontaine du village était d’être…une Sirène.

Je voulais quitter ce monde des hommes et m’en retourner loin d’eux sous la mer, dans ce royaume d’ombres, de lumière et de silence. Là d’où je me sentais appartenir.

******

Nous ouvrons les yeux.

Joueuses, elles se dérobent à notre vue avant de réapparaitre quelques instants plus tard à quelques mètres du bateau. Il y a deux mamans et leur tout jeune baleineau, nous allons de l’une à l’autre le bateau quasi à l’arrêt. Ainsi, tout l’après-midi nous naviguons au gré de leurs apparitions.

Autour de nous, c’est magique de Beauté.

IMG_7513 (2)redimIMG_7524 (2)redim.jpgIMG_7527 (2)redim.jpgIMG_7529 (2)redim.jpgIMG_7981 (2)redim

Nous sommes dans une sorte de golfe où les baleines viennent donner naissance et se reproduire. Il y a la végétation, la mangrove qui borde voluptueusement l’une des rives quant en face ce sont des dunes de sable fin et blanc à perte de vue, le soleil venant léché leurs cimes de sa course folle.

J’ai le cœur qui explose et me sens comme une enfant lorsqu’un peu plus loin j’aperçois trois dauphins en train de nager et sauter joyeusement. C’est vraiment ça l’énergie du Dauphin, une joie d’une infinie puissance, la joie du jeu et de l’enfance. Je les prie de s’approcher, taquins ils me répondent « Ah! Tu veux jouer?! – Oh oui je veux jouer!!! »      Ils réapparaissent un court instant avant de s’évanouir… Première rencontre aussi. J’espère qu’ils reviendront. Je vais les appeler…

Voilà pour cette première partie de récit…

Je regrette de ne pouvoir pour le moment vous faire profiter du son et de l’image des Baleines. Mon appareil photo se prêtant peu à ce genre de prise de vue j’ai essentiellement fait des vidéos et les fichiers étant très lourds je dois les compresser avant de pouvoir les importer sur le net or je n’ai pour l’instant ni trouvé le bon logiciel adapté, ni une connexion internet du tonnerre donc il faudra patienter un peu… Surtout que j’ai quelques jolies pépites!

En attendant je vous laisse en images avec une nouvelle série d’autoportraits

(Cliques sur le titre)

« Terre d’O.rigine » 

Réalisée dans ce lieu très particulier qu’est la Boca Soledad, aux confins des Origines là où se créer l’Unité absolue des éléments, entre terre ciel et mer. Le giron de Gaïa la Mère, là où domine son règne depuis le premier matin du Monde.

Je vous raconterais la genèse de cette série lors d’un prochain post…

En attendant, que la vie vous soit douce.

Adèle

Publicités

12 réflexions sur “L’appel des Baleines (Partie 1)

  1. ouah……Adèle !!!! j’ai des frissons en lisant tout ça :))) et j’imagine ce que tu ressens là bas et je crois percevoir ces bouffées de joie qui me parviennent à travers tes mots et tes images , merci encore de partager cela, et viiiiiiiiite les photos des baleines ! bises

    Aimé par 1 personne

  2. Tu navigues dans ton rêve Adèle, et c’est merveilleux, mais si tu savais ce qu’elles pensent les baleines du jeu des humains, et combien leur force est impuissante contre la connerie humaine… laissons les en paix dans leurs eaux, et naviguons dans nos rêves plus loin 😉
    Le conditionnement, tout est dans le conditionnement, et l’argent… l’envoûtement de l’argent 😉
    Sinon les photos ressemblent au Grand Radeau… où des baleines s’échouent parfois, comme celle de Gadenne… Je t’embrasse.

    J'aime

  3. Merci Adèle, j’étais sur le bateau avec toi, les yeux fermés 🙂 (ou plutôt rivés sur mon écran) je ressentais toutes ces belles énergies ! je crois meme que j’ai entendu le premier souffle 🙂 Merci d’avoir partagé ce moment avec moi ❤ et avec nous ! Bises amel

    *Amel Léger* *Je vous accompagne à comprendre et découvrir votre mission d'âme pour l'incarner et la vivre au quotidien, complètement.* Retrouvez-moi ​ sur mon site ​:

    *www.lesailesdemoname.fr * et sur Facebook : *www.facebook.com/lesailesdemoname *

    Aimé par 1 personne

  4. Magnifique !!!!

    Merci Adèle pour ce partage aussi beau et émouvant que vibrant ♡
    Tu es la pointe de l’antenne, grâce à toi, à travers toi le chant se diffuse, le message se propage, la paix se déploie en ondes concentriques chaque jour plus larges, merci Grande D’Âme 🙂

    J'aime

  5. Coucou Adèle, le plaisir continue en te lisant …. les baleines, la mer, la plage, les photos, le récit, tout nous fait rêver et quel talent d’écriture : tu nous fais merveilleusement partager tes ressentis.
    A bientôt

    J'aime

  6. Quel beau cadeau du destin qui mit un jour sur ma route (au sens propre, en direction de Bruxelles), ce superbe « oiseau de passage » dont Jean Richepin disait que , seule pouvait nous atteindre la fiente tant nous oublions de voler haut pour le rejoindre.
    Mille fois merci à toi d’aimer la vie plus que de raison et de nous entraîner aussi joliment dans ta passion, dans la passion !
    Quelle magnifique histoire d’amour entre la reine des eaux et la reine des airs !
    Christian

    J'aime

  7. Quelle belle idée de nous mettre de la musique…
    et ne rien voir c’est mieux, on fait comme toi !
    Paris est dur là, tu nous le rends joyeux comme un dauphin !
    nu sur le sable ! un rêve là !
    kiss
    fab

    J'aime

  8. par la magie de tes mots, tes images, tu nous fais partager tes émotions , tes enthousiasmes et ainsi tu nous emmènes, ne serait-ce qu’un moment, dans ton monde lumineux et cela fait du bien.
    Merci, Adèle!
    Martine M.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s