Zipolite / Quelques mots en passant…

Bonjours les ami(e)s,

j’écris ces lignes en coup de vent (après avoir terminé la rédaction en fait non .. ça n’était pas en coup de vent, du tout!) je dois l’avouer et cela fait quelques semaines que je n’ai rien écrit ici comme certain(e)s ont pu le constater (…)

Plusieurs raisons à cela, la première étant tout simplement que se connecter à internet d’où je suis en ce moment n’est pas toujours facile et que télécharger ne serait-ce qu’une photo peut s’avérer être un véritable casse-tête tant la connexion est parfois lente (…)  alors tant pis je lâche (un peu) prise de ce côté là! J’ai bien entendu mille choses à raconter, d’images à partager et cela viendra en son temps; ce temps que je m’octroie pour bien évidemment « vivre » tout simplement et déconnecter aussi!

Cela étant dit rassurez-vous, j’ai toujours autant goût à l’écriture et continuer de nourrir mon petit bout de ciel ici sur ce blog dès que les conditions seront plus propices m’impatiente et me donnent toujours autant de plaisir!

Alors malgré tout cela, quelques mots en passant quand même…

Depuis presque 15 jours maintenant, je demeure à Zipolite.

Une plage d’1Km5 sur la côte sud Pacifique du Mexique, à environ 6h de route de Oaxaca.

mexique

Je dois vous dire que je suis moi-même surprise de ce temps passé là quant à l’origine je n’étais censée y rester que quelques jours… Je suis certes en voyage, je dispose donc absolument de tout le temps que je souhaite, néanmoins je n’étais pas partie dans l’idée de demeurer trop longuement au Mexique, l’appel du Brésil se faisant pressant un peu plus chaque jour avec je dois l’avouer, un pointe d’appréhension (qui au moment où je l’écris m’a complètement quitté) dans la mesure où autant au Mexique j’avais des points de repères (des amis, des lieux, une atmosphère que je connais déjà pour y être déjà venue, la langue qui me démangeait de pratiquer de nouveau etc…),  qu’au Brésil, rien.  Il était à l’origine la raison première de ce voyage et pourtant…

Je recule pour mieux sauter je crois.

J’ai quitté La Paz début février, rejoins mon amie Françoise pour un super week-end à Mexico, de là nous sommes rentrées chez elle à Oaxaca où j’ai passé une semaine (bien des choses à raconter aussi forcément hein de ce côté là, prochain article! Oui je sais, il y a aussi les Baleines  » à finir » ! Pfiou! Oui je vais y arriver! J’apprends la patience aussi au passage …!)

et le week-end suivant nous voilà donc parties en goguette à la mer logées à Shambala, la posada de son amie Gloria, avec la meilleure vue possible qui domine toute la baie. Superbes moments, plage restaus rencontres etc, chouette donc!

 

Et puis Françoise repart le lundi, boulot oblige. Je me fixe de rester encore 2 ou 3 jours histoire de profiter de la plage et puis de rentrer à Oaxaca, afin de préparer la suite du voyage. Une fois de plus, c’était sans compter sur les surprises que la vie réserve lorsqu’on se laisse couler dans le flot…

Parce qu’une fois seule, c’est là que tout démarre.

J’ai traversé ce moment peu évidemment mais non moins intéressant où bien oui, tu te retrouves seul(e) face à toi-même et alors là quoi? On reste tout seul dans son coin, dans ses peurs et sa timidité face à l’autre? C’est une option. Pour ma part, il n’en était pas question et je vous assure que j’ai du me faire violence le premier soir!

Comme un clin d’œil de la vie, je me retrouve les pieds dans le sable à siroter ma Margarita (info en passant pour mes ami(e)s alcooliques l’Happy Hour  ici c’est 2 cocktails pour le prix d’1…ouais… dangereux!)  entourée de 4 mecs, seuls également. Autant vous dire, pain béni pour entamer la discussion! Bon ben il a bien fallu que j’en laisse filer deux avant de ravaler mon égo(!) et finalement prendre mon courage à deux mains pour en aborder un!

Et voilà, passée la soirée à papoter avec un Berlinois, à la cool!

Et comme si j’avais passé le premier niveau, réussi à ouvrir la première porte, le lendemain c’est là que j’ai rencontré Tonio qui tient la posada où je loge depuis, son ami Sain et la plupart de celles et ceux qui allait faire en sorte que mon séjour de 5 jours se transforme une rivière de vie dense et chaleureuse que j’accepte d’expérimenter hors de toutes notions d’espace et de temps et pour laquelle j’ai allègrement prolongé mon séjour!

Un torrent de belles énergies, de partages, de rire, d’amitiés, de découvertes, d’interminables séances de cuisine et dégustation: un matin la Bretagne a surgi dans nos assiettes quand au petit déjeuner j’ai préparé des crêpes! Il y a eu aussi le Ceviche préparé de toutes nos mains et les tortillas maison, le merveilleux guacamole d’Hakima et les poêlés de légumes fruités de Muri !

C’est aussi rencontrer Camille au bout du monde, une demoiselle que je connais de Paris (!) à l’occasion d’un fabuleux coucher de soleil, c’est se lever à 6h30 le matin pour accueillir l’arrivée du même astre, c’est écouter les chants d’ayawaska que mon ami Philippe a pratiqué au Pérou la nuit sur la plage, c’est la musique merveilleuse que nous écoutons et partageons en permanence, c’est rencontrer Elie qui vit en Camargue (tiens tiens …) qui pratique des massages et m’amène à découvrir l’Aguahara, une magnifique technique de massage sous l’eau que j’ai pu recevoir à plusieurs reprise.

Hier j’ai vécu mon premier Temezcal, un nettoyage en profondeur de l’âme et du corps. Je peux vous dire que l’envie de chanter m’est revenu à folle allure tant les chants pratiqués lors de ce rituel de purification m’ont porté haut et loin.

L’énergie d’ici est très puissante.

Et encore une fois, j’ai été bien guidée.

Je rencontre des personnes qui mine de rien m’aident à tracer la suite du voyage, on me parle de Danse des Femmes à la Lune au Brésil, de chamanes au Pérou et donc, ne croyant pas au hasard du cheminement, voilà pourquoi j’ai eu besoin, senti la nécessité qu’il fallait que je passe plus de temps que prévu ici à Zipolite.

 

Nourrie, chargée, renforcée et je m’apprête à (re)prendre la route. Convaincue que les ami(e)s se trouvent dans chaque ruelle du Monde et que ma maison est partout où je sens la lumière et la bienveillance habitées les lieux.

Je ne sais pas encore quand, ni où, ni qui, ni quand mais la foi me porte et je continue d’ouvrir les portes.

Lundi je rentre à Oaxaca pour préparer la suite de l’aventure.

 A celles et ceux rencontré(e)s ici, j’ai envie d’écrire leurs prénoms et de leur dédier ces quelques lignes tout près de mon coeur: Hakima, Tonio, Sain, Kali, Muri, Ryan, Lorena, Ana, Camille, Fred, Philippe, Eli, Tatie, Manon, Dago, Marie Cruz, Gloria … et les autres!

et termine en musique, envoûtée par la découverte de ce groupe grâce à Muri le bel espagnol iroquois!

Publicités

3 réflexions sur “Zipolite / Quelques mots en passant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s