De Salvador à Chapada Diamantina, Bahia – BRESIL

ROOM III – Tryptique / Danse des fantômes –

Salvador de Bahia, Brésil. Mai 2016

IMG_1189 (5)IMG_1195 (4)IMG_1194 (4)

******

Bonjour Vous tous!

Oui j’avais envie de commencer en images… Reflets depuis ma première jolie chambre bahianaise! (Oui parce qu’entre temps je suis partie puis revenue et je loge ailleurs cette fois, dans un autre quartier!)

Enfin il s’en est passé des choses depuis vous vous en doutez, à tel point que j’en perds moi-même mon propre rythme d’écriture! J’ai de plus en plus envie d’écrire, je noircis  mes carnets à bout de plume et là j’avoue être un peu débordée par tout ce que j’ai envie de vous partager entre ce que je vis, les découvertes au quotidien, et puis mes pensées, réflexions de vie qui m’assaillent pas mal et me font envisager l’existence sous bien des angles différents!

J’vais vous en écrire des tartines croyez-moi!

Alors quand même j’avais envie de faire un point sur le pourquoi du comment du Brésil, tant pour vous qui me connaissez « dans la vie »que pour mes lecteurs inconnus (oui!oui! j’ai des gens qui me lisent que je ne connais pas! Et c’est cool! Et MERCI à vous ! Voilà… ça c’est dit!)

Alors pourquoi cette destination constituait pour moi une véritable étape à franchir et me chamboulait au point que j’ai mis un temps fou avant de prendre la décision de m’y rendre et de sauter une nouvelle fois « sans filet »?

 Comme je l’explique ici  j’ai été adoptée à l’âge de 3 mois. Après des recherches qui se sont avérées plus ou moins fructueuses(…) et bien que née en Bretagne (hé oui!) j’ai néanmoins découvert que ma mère biologique est brésilienne.Voilà où se nichait l’importance pour moi de venir enfin découvrir du haut de mes 28 ans ce pays-racine, de venir vivre et sentir l’énergie de cette terre que de près ou de loin je porte en moi et à quel point j’ignorais qu’il vivait en moi plus que je ne pouvais l’imaginer …

Ensuite je n’avais (comme d’habitude) aucun plan d’établi en arrivant ici au Brésil si ce n’est cette unique destination qui m’accaparait les tripes et sans savoir pourquoi ni ce que je venais y chercher, ni ce que j’allais y trouver mais voilà c’était là au fond, il « fallait » que je vienne à SALVADOR da BAHIA !

Carte_decoupage_fuseaux_horraires_bresil

Et j’ai aussi envie de vous partager comment cela m’est venu et est devenu au fil des mois une évidence, presque une idée fixe. (Attention post à rallonge!)

Depuis quelques temps et à plusieurs reprises j’ai eu la chance de bénéficier des magnifiques Lectures akashiques  d’AMEL LEGER aussi éclairantes qu’éclairées.

J’imagine que 99% de « mon lectorat » (oh c’te classe!) se demandera en quoi consiste ces « lectures », je vous invite donc à cliquer sur le lien en bleu ci-dessus et vous partage dans la foulée le témoignage que j’avais transmis à Amel suite à cette première expérience (qui s’était d’ailleurs avérée très forte de café!) :

« Découvrir les lectures akashiques a été pour moi un bouleversement et la découverte d’un très bel « outil » de reconnexion à la fois simple, ludique, joyeux, souvent émouvant. La manière dont je ressens ces lectures c’est comme si Amel captait la petite voix qu’on a tous à l’intérieur de nous pour nous reconnecter à nos désirs essentiels, à notre être profond, ce qui nous anime et nous fait vibrer au plus fort. Cela nous remet sur la route si on avait perdu sa boussole en quelque sorte, ça donne une force, une foi profonde en l’existence et la voie à suivre pour être parfaitement ancrée et au plus juste de sa « mission de vie ». J’aime aussi beaucoup la simplicité avec laquelle se déroulent les séances, sans chichis ni cérémonial, hormis laisser passer les images, les mots qui arrivent à travers Amel et qu’elle nous livre avec tendresse et générosité. Une très belle expérience que je recommande sans modération ! »

Et donc pourquoi SALVADOR ( Rho ça va! j’y viens, j’y viens!) ?

Lors d’une séance qui s’était pas mal axée sur ce projet de voyage (et du coup vous comprendrez aussi peut-être plus ou moins le processus des images et ce qui en découle), Amel m’avait partagé une image qui lui était arrivée, celle d’un chat roux roulé en boule endormi, apaisé, serein, heureux,  » à sa place ». Et puis chemin faisant, j’ai « su » qui était ce chat… Cette demoiselle plus précisément n’était autre que BAHIA, ma boulette rouquine qui coulent des jours heureux en Bretagne.

Et donc … BAHIA m’appelait.

Je me rendrais donc à Salvador da Bahia.

IMG_3687
Ma boulinette BAHIA

********

Là-dessus retour à la « ligne éditoriale » / Info tourisme!

IMG_1066 (2)IMG_4622IMG_4615IMG_4522IMG_1181 (2)IMG_4616IMG_4534IMG_4535IMG_4556IMG_4532IMG_1222 (2)IMG_1224 (2)redimIMG_1130 (2)IMG_4826IMG_4835

Salvador de Bahia dos Santos

Capitale de l’état de Bahia. Comment vous la décrire … ?

C’est la Rome noire, c’est l’Afrique au Brésil descendante directe de ce sombre siècle esclavagiste, c’est la ville au 165 églises qui domine la baie de tous les saints  depuis son port de commerce qui naguère charriait ses richesses faites d’or, de sucre et de cacao.

Ville par excellence du Candomblé, religion afro-brésilienne empreinte de catholicisme, de rites africains et rituels indigènes. On y célèbre les Orixàs (prononcé « oricha ») qui sont les divinités associés pour chacune aux éléments de la Nature.

C’est la musique en permanence, c’est bikini à la plage et couchers de soleil aux couleurs explosives que chaque soir on applaudit et qu’on célèbre à tout rompre face à la mer (qu’est-ce que j’aime ce moment de remerciement au Soleil!). Ce sont les nuits de danses chaudes rafraîchies de bière et de caïpi, ce sont les sourires, les voix qui parlent fort et surtout cette inaltérable joie de vivre. Les Brésiliens sont d’une véritable et profonde gentillesse, suffisamment remarquable pour qu’elle mérite d’être soulignée!

Mais en arrivant le premier soir, ce sont de deux tout autres individus pour lesquels je me suis entichée pendant 2 jours et qui m’ont fait découvrir la ville à leur manière et pas des moins rigolotes !!! Mes deux loustics colombiens Alex et Jhon !

IMG_4569IMG_4567IMG_4562IMG_1121 (2)IMG_1135 (2)IMG_1160 (2)IMG_1082 (3)IMG_1173 (2)IMG_1160 (2)IMG_1159 (2)IMG_1099 (2)IMG_1074 (2)IMG_1081 (2)IMG_1109 (2)IMG_1111 (2)IMG_1144 (2)

Ah oui (parlons peu, parlons bouffe!) le Brésil c’est aussi des litres et des litres de jus de fruits délicieux (et foutrement sucrés aussi les bougres! *Pensez à demander « Sem açucar »*) allant des fruits des plus connus (ananas, mangue, orange, citron etc…) à ceux carrément inconnus au bataillon !! ( En vrac: Açai, caju, acerola, graviola, guarana, etc …)

J’ai d’ailleurs développé une sévère addiction au jus (et au sorbet aussi tant qu’à faire!) de Maracuja, (après les avocats et les mangues mexicaines, on n’était plus à ça près!) qui est le fruit de la passion ( ça me va plutôt bien d’ailleurs pas vrai ?!)

Et puis les fameux restaus « au kilo »! Alors ça c’est chouette! Principe d’un buffet bien complet où vous ne payez que ce que vous consommez … Aussi pratique pour les petites que pour les grandes faims!

********

Et c’est là que j’ai commencé à entendre parler de la fameuse et merveilleuse CHAPADA DIAMANTINA, cette région verdoyante et montagneuse située au coeur de l’état de Bahia à 6h de route de Salvador. Il ne m’en fallait pas plus pour que mes envies d’évasion au grand air reprennent le dessus! Hop ni une, ni deux j’embarque mon paquetage et la jolie Maëlle, jeune française rencontrée quelques jours plus tôt et nous voilà parties!

Lençois, première petite ville jolie quoi qu’un peu touristique mais qui donne déjà un bel aperçu des beautés naturelles qui nous attendent en continuant la route…

IMG_4628
Natural Beauty, j’vous l’avais dit!

IMG_4643IMG_4654IMG_4636IMG_4645IMG_4639IMG_4673IMG_4687

IMG_4668IMG_4627

IMG_4687
Démonstration de Capoeira sur la place du village! Superbe moment…

IMG_4685IMG_4629IMG_4729

De là nous avons continué l’immersion direction la Vale do Capao, un village au coeur des montagnes, un brin alternatif et hippie sur les bords (bonjour#retouràhippieland) où d’autres merveilles encore plus sauvages nous attendaient, comme ce jour où j’ai littéralement reçu un soin arc-en-ciel sous la cascade de Riachinho, laissant aller au fil de l’eau toutes les tensions accumulées au cours des derniers mois.

Relatives me direz-vous mais quand même … sachez que ce n’est pas parce qu’on est en voyage que c’est tous les jours « facile ». La vie est certes très différente du quotidien, néanmoins la vie sur les routes pose aussi nombre de questionnements en tous genre auxquels il n’est pas toujours aisé de répondre… Cela étant, c’est pour moi le principe du voyage. Sortir de sa zone de confort, ouvrir son coeur et ses yeux à d’autres choses, amener à se questionner sur le monde dans lequel nous vivons… j’aimerais d’ailleurs beaucoup écrire sur tout ça, mais je vous garde toutes ces réflexions pour un prochain article, promis!

IMG_1258 (2)IMG_1311 (2)IMG_1261 (2)IMG_1267 (2)IMG_1268 (2)IMG_1272 (2)IMG_1273 (2)IMG_1312 (2)IMG_1317 (2)IMG_1321 (2)IMG_1322 (2)IMG_1323 (2)IMG_1326 (2)IMG_1333 (2)IMG_1335 (2)IMG_1343 (2)IMG_1344 (2)IMG_1367 (2)IMG_1374 (2)IMG_1359 (2)IMG_1350 (2)IMG_1294 (2)

DCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPROIMG_4815IMG_4814IMG_4808IMG_4807IMG_4793IMG_4752IMG_4746IMG_4755IMG_4739IMG_4732IMG_4731IMG_4741

IMG_4733
A pas de géant…

IMG_4736IMG_4734

Et puis il y a eut ce treck de 3 jours dans la Vale do Pati encore un peu plus au sud de la Chapada, encore plus sauvage et sublime car devenu depuis un parc naturel et protégé où sont autorisées à y demeurer seulement quelques familles implantées depuis des générations…

3 jours de marche à corps rompu, 3 jours de silence guidé par le rythme de nos pas sur cette terre Mère qui nous porte délicatement, 3 jours à se désaltérer aux sources d’eau pure et d’y plonger avec délectation … 3 jours de Bonheur tout simplement.

#repostFacebook:

– De retour d’un treck de 3 jours dans la merveilleuse Vale do Pati –

Gorgée, imprégnée de Nature loin, si loin de toute activité humaine.
Quel bonheur de marcher tout le jour et sentir son corps se rompre d’être vivant, de s’abreuver littéralement aux sources des eaux encore pures, de sentir son coeur battre au rythme des pas de la Terre… Ce voyage est une véritable quête.

Celle de trouver mon équilibre de vie entre ce besoin viscéral de silence et de nature à foison, là où le Bonheur brut et insoumis coule dans mes veines comme un flot inaltérable, puissant et continue et celui de me confronter aux variations du Monde, des beautés et des folies qu’il commet. Je pense au magnifique ouvrage de la pianiste (et écrivain et femme que j’adore) Hélène Grimaud « Variation Sauvage » .

C’est cela que je cherche à bout de corps et (re)ssens à bout de mots, ma propre Variation Sauvage …

IMG_1399 (2)IMG_1406 (2)IMG_1513 (3)

IMG_1521 (4)
ROOM II / La chambre Bleue ou l’âme Indigo

IMG_1613 (2)IMG_1610 (2)IMG_1586 (2)IMG_1570 (2)IMG_1571 (2)IMG_1634 (2)IMG_1618 (2)IMG_1621 (2)IMG_1622 (2)

IMG_1661 (2)
Jean, notre super guide tellement aux p’tits soin! #tropchou
IMG_1667 (2)
L’équipe de choc!

IMG_1653 (2)IMG_1677 (2)IMG_1684 (3)

IMG_1679 (2)
A la croisée des chemins…

IMG_1687 (2)

Et encore un peu …

 

Alors voilà, j’ai écrit, réfléchis, respiré, marché, admiré, dévoré le silence et remercier.

.O combien REMERCIER.

Après ça, je suis retournée passer quelques jours à Salvador. Et si j’ignorais encore pourquoi j’y étais venue, je commençais à avoir des réponses…

Je me replongeais encore yeux dans les yeux avec quelques vieux  démons encore bien connus mais voilà ce qui arrive petit à petit, voilà ce qui me nourrit de plus en plus fort et en profondeur: une force nouvelle, une confiance, une rage de vivre et d’exploser au Monde de toute ma paix et ma foi, et comme l’a si justement écrit ma chère Hakima:

« mon infini du champs (chants?) des possibles. »

IMG_4559

********

Vendredi 11 Juin: Je viens tout juste d’atterrir à Fortaleza, capitale de l’État du Ceará, dans la région du Nordeste.

Je vais dormir quelles heures, marcherais un peu le long du front de mer et puis dans l’après-midi reprendrais la route direction Jericoacoara ou ce qui s’apparenterait apparemment à une certaine idée du paradis sur Terre…

Suite au prochain post!

Prenez soin de vous! Des bisous ensablés!

Adèle

 

Publicités

6 réflexions sur “De Salvador à Chapada Diamantina, Bahia – BRESIL

  1. Super Adéline!!! J’adore te lire, te voir et partager avec toi ce cadre magnifique dans lequel tu évolues.Je me suis même permis de donner les coordonnées de ton blog à mon amie ex prof d’allemand, roselyne car elle est très sensible à l’art et à la culture et a toujours adoré les voyages.
    Je te souhaite tout le bonheur et toute la paix que tu recherches. Au plaisir de te revoir en Bretagne. Ne nous oublie pas complètement quand même , je crois que tu es quand même un peu bretonne.
    Bisous
    Jacqueline (Gravier)

    J'aime

    1. Oooooh MERCI de ton mot Jacqueline, je suis très touchée 🙂 !!! Et bien sûr que tu peux partager mon blog, au contraire! Il est fait pour ça 😉 ! Quand au fait que je suis bretonne hé bien … j’avoue que mon amour pour le beurre salé me trahira toujours !!! Je t’embrasse super fort !!!! à bientôt oui avec plaisir!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s