Adios Mexico, Hola Guatemala

(NB: Au moment où j’écrivais cet article je devais partir ce vendredi 22 Avril au Guatemala et hasard ou pas (…) dans la nuit du jeudi au vendredi j’ai eu une terrible intoxication alimentaire qui m’a cloué au lit 24H! Impossible de voyager dans cet état, j’ai donc du décaler mon départ. A l’heure où j’écris ces mots nous sommes samedi soir, je vais beaucoup mieux et m’apprête à prendre la route cette fois pour de bon dès demain matin!)

Bien le bonjours cher(e)s ami(e)s,

voici quelques lignes que j’écris le cœur très serré je ne le cache pas à deux jours de quitter le Mexique et les êtres merveilleux avec qui j’ai partagé un bout de route et un fort et très  précieux morceau de vie…

J’emporte dans mon cœur et mon baluchon tellement de joie, d’amour, de beauté et des souvenirs colorés par milliers!

  Le goût du vent dans la bouche, les lunes rondes et rouges, les cieux griffés de rose et les soleils brûlants. Les flots puissants et déchirants du Pacifique, les eaux profondes des canyons et autres torrents précieux, les mangues juteuses et les avocats savoureux puis les sourires des copains et le rire éclatant de mon amoureux d’ici.

J’ai dans un même temps déjà l’âme en partance vers un nouvel ailleurs, à la découverte d’autres paysages et de nouveaux rivages…

IMG_9604 (2)IMG_9709 (2)IMG_9751 (2)IMG_9995 (2)IMG_9790 (2)

IMG_0121 (2)IMG_0033 (3)

(suite…)

Publicités

Voyager ou vivre ailleurs

Bonjour à vous cher(e)s ami(e)s, j’espère que vous vous portez bien!

Plus d’un mois sans écrire ici …

J’ai bien du mal à m’y tenir je dois l’avouer et donc forcément beaucoup de retard à rattraper !

Je m’étais mis en tête un article par semaine, je me rends compte que c’est beaucoup pour la voyageuse en balbutiement que je suis ! J’ai déjà évoqué les longues heures que la rédaction, le tri des photos et la mise en ligne me prenaient ; il faut certes savoir ce qu’on veut me direz-vous mais en voyage la notion du temps est tellement différente de celle que nous connaissons dans notre quotidien que tout est chamboulé, les heures sont distendues, le temps dissolu, à chaque tour de cadran tout devient possible et je dois dire que passer une demi-journée ou plus devant mon écran est une perspective qui ne m’enchante que très peu, sans compter les connexions internet parfois désastreuses et mon ordinateur qui de temps à autre me joue de mauvais tours, bref il n’en fallait pas plus pour avoir parfois envie de m’arracher les cheveux donc au risque de devenir chauve (!) j’ai préféré m’éloigner un temps!

11392467_10205740229618613_1273389725_n
*Merci Fabrice pour cette trouvaille absolument magique!*

Cela étant je ne m’avoue pas vaincue pour autant j’ai juste besoin de trouver mon rythme et malgré un peu plus de 2 mois de voyage dans les pattes maintenant, la chose est loin de m’être encore naturelle! Mais j’ai confiance, ça va se faire tranquillement.

IMG_9411 (2)
Coucou! Je tâche d’être studieuse… ça rime aussi avec heureuse!

Rentrons dans le vif du sujet!

(suite…)

Zipolite / Quelques mots en passant…

Bonjours les ami(e)s,

j’écris ces lignes en coup de vent (après avoir terminé la rédaction en fait non .. ça n’était pas en coup de vent, du tout!) je dois l’avouer et cela fait quelques semaines que je n’ai rien écrit ici comme certain(e)s ont pu le constater (…)

Plusieurs raisons à cela, la première étant tout simplement que se connecter à internet d’où je suis en ce moment n’est pas toujours facile et que télécharger ne serait-ce qu’une photo peut s’avérer être un véritable casse-tête tant la connexion est parfois lente (…)  alors tant pis je lâche (un peu) prise de ce côté là! J’ai bien entendu mille choses à raconter, d’images à partager et cela viendra en son temps; ce temps que je m’octroie pour bien évidemment « vivre » tout simplement et déconnecter aussi!

Cela étant dit rassurez-vous, j’ai toujours autant goût à l’écriture et continuer de nourrir mon petit bout de ciel ici sur ce blog dès que les conditions seront plus propices m’impatiente et me donnent toujours autant de plaisir!

Alors malgré tout cela, quelques mots en passant quand même…

Depuis presque 15 jours maintenant, je demeure à Zipolite.

Une plage d’1Km5 sur la côte sud Pacifique du Mexique, à environ 6h de route de Oaxaca.

mexique

(suite…)

L’appel des Baleines (Partie 1)

Tout d’abord, je tenais à vous remercier infiniment de vos retours et réactions suite à la publication de mon premier article du voyage . J’ai reçu des bouffées d’amour et d’enthousiasme par pelleté, ça m’a fait un bien fou et m’a donné beaucoup de joie. Alors à toutes celles et ceux qui ont pris le temps de me lire et/ou de laisser un petit mot: Merci Merci Merci !!! Ça me donne encore plus envie de continuer et ça ne fait que commencer croyez-moi…

IMG_8015 (2)redim.jpg
Le baiser du Dragon – Mer de Cortez, Baja California del Sur / Merci à Eli pour la photo!

Je vous ai donc laissé la dernière fois sur les bords de mer de La Paz et autant vous dire que depuis ce temps, il s’en ai passé des choses!

Mais avant d’aller plus loin et de vous partager ma fabuleuse et bouleversante aventure de ce monde des Baleines (que j’écrirais en plusieurs fois car je vous préviens ça va être dense, il y a BEAUCOUP à dire, à intégrer et encore une fois je sens qu’il est important que je partage cette expérience), je remonte à l’origine de « cet appel » le jour où j’ai découvert via l’interview ci-dessous, l’incroyable et fascinant parcours de Christine Pagnier Guillot

Accordez-vous ce temps d’écoute et laissez-vous « infuser »…

(suite…)

La Paz, dulce vida…

Avant tout chose je m’essaie pour la mise en page texte, photos etc… Il faut que je trouve le bon rythme, le bon dosage. L’exercice n’est pas simple! Cela étant dit si vous souhaitez voir les images en grand, suffit de cliquer dessus. Bonne lecture!

Donc !

Un peu de « fluffy » pour commencer parce que ça fait du bien de décoller …

Partie de Nantes en passant par Amsterdam puis 10H de vol pour traverser la grande Mar et atteindre Mexico City. Je passe une partie du voyage le nez collé à la fenêtre, éblouie par l’astre brillant. Ça me réchauffe le cœur. La course du Soleil qu’inlassablement nous tentons de rattraper tandis qu’en bas la mer paraît comme figée vue de cette altitude. L’ombre des nuages se reflètent dans l’onde dorée. J’ai l’impression d’être dans un de ces tableaux où les dieux côtoient le monde d’en bas de là où tout n’est qu’or et lumière.

Un peu comme ça quoi …

michel-ange-la-creation-d-adam
« La création d’Adam » / Michel-Ange

(suite…)

De rêve et d’or

Je suis aux portes d’un rêve à bord duquel je m’apprête à embarquer.

Une grande navigation de 6 mois sur le continent sud-américain.
Au programme à priori: Mexique, Brésil, Argentine, Pérou et peut être en route bien des détours, qui sait ?
A deux jours du départ la mer est calme, l’horizon bien dégagé et les tempêtes à venir pas encore en vue mon capitaine !

Je suis sur le palier d’une partie de ma vie que je m’apprête à quitter pour ouvrir toute grande la porte de celle à venir.

Excitant ? Flippant ?

A vrai dire depuis les longues semaines qui ont précédé ce départ, je n’ai jamais été aussi calme et détendue. Comme si maintenant toutes les choses pénibles de préparation, d’organisation – même si cela fait déjà parti du voyage – étaient derrière moi et que je n’avais désormais plus qu’à me laisser porter et guider par la vie. Et pourtant hormis mon arrivée au Mexique et la première quinzaine de jours à peu près fixée, pour le reste rien de bien défini! Mais je sais qu’une fois là-bas les choses se feront, naturelles et fluides. Vamos a ver !

J’ai donc quitté Paris et nos 8 ans de vie commune. Doucement refermer la porte de mon joli nid de Ménilmontant, laisser le parfum des souvenirs s’étioler avec délicatesse et laisser s’envoler la nostalgie momentanée des amis, des amours, des amants et de toutes les personnes rencontrées qui m’ont guidée, enseignée, inspirée sur mon chemin de femme et d’artiste.

c20
Les derniers instants * Volatiles * / Fille des Mondes par mon amie © Jade Lohé (déc.2015)

(suite…)

La maison des Femmes

…celle où les hommes sont plus que bienvenus aussi.

Premier écrit pour ce blog qu’il me taraude d’ouvrir depuis de longs mois maintenant.

L’envie m’est venue après une échappée belle en Camargue, au début du mois de février dernier. Poussée par un irrépressible désir de découvrir cette terre, de m’imprégner de cette nature que je pressentais brute et sauvage, billets de train et logement booké sur Airbnb, j’ai débarqué chez Brigitte qui m’a accueillie à coeur et bras ouverts dans sa maison baignée de calme et de douce chaleur. S’en sont suivis 5 jours de ressourcements profonds, de découvertes, de retour à soi autant que d’ouverture au monde.

Je me suis laissée bercer au gré du vent, de la lumière du ciel se reflétant à l’infini dans les eaux calmes et limpides, du feu crépitant dans la cheminée, de la visite à Sara la noire aux allées et venues des animaux de la maisonnée, des discussions passionnées et passionnantes partagées autour de repas préparés avec délicatesse et simplicité.

Quelques années auparavant, c’était dans la maison de mon amie Françoise à Oaxaca au Mexique que j’avais déjà pu goûter un avant-goût de cet « art de vivre », entre partage authentique et liberté de cœur et d’esprit, mais il n’était pas encore l’heure pour moi de donner corps et matière à tout cela …

Et puis, de toute cette vie engrangée profonde et généreuse, m’est apparue un lien fort entre la vie d’une femme et celle de sa maison. C’est le nid fécond où tout se joue, tout se créé et s’écrit. Mais la « maison » c’est aussi symboliquement notre maison intérieure, notre corps et l’âme qu’il véhicule et ce qu’elle a à dire et partager au monde. C’est un grand tout, une énergie circulaire et continue, notre maison c’est nous-même.

La maison en Camargue
La maison en Camargue

J’ai dans ma « galerie d’inspiration » quelques femmes artistes auxquelles je me réfère souvent et me nourrissent aussi bien dans ma vie créative que personnelle, j’ai donc intuitivement relié l’essence de la création à celui d’un foyer où tout s’engendre et prend vie. Je pense à Marguerite Duras dans sa maison de Neauphle-le-Château, Barbara à Précy ou encore Frida Kahlo dans sa maison bleue de Coyoacan au Mexique… Et tout comme elles, partout où ma jeune vie m’a emmené jusque maintenant, je me suis toujours forgée ce cocon secret et bouillonnant de rêves et de créativité. C’est là où je me (re)trouve, me (re)centre et me (re)créer jour après jour. Dans mon antre intérieur et extérieur.

Voilà à quoi j’ai envie que ressemble ce blog.

Ce blog c’est ma maison que je veux intime autant qu’ouverte, porteuse d’espoir et de lumière en partage authentique, sincère et absolu, accessible à tous êtres qui souhaiteront en pousser la porte. Je parlerais de choses qui m’animent et qui doucement m’amènent sur la route de ma propre vie. De choses que je vis, ai vécu et expérimenter, les failles et blessures que j’ai du réparer et apaiser, tout ça afin de modestement tenter d’apporter ma pierre à l’édifice dans un monde qui n’a jamais eu autant besoin de se reconnecter à lui-même et de revenir à l’essentiel de ce qu’est « être vivant ».

libertéredim
Là où les rêves commencent, je danse …

Les sujets viendront au gré de mes inspirations et de mes aventures … ça parlera d’amour, d’hommes et de femmes, de relations, de maternité et d’enfance, ça parlera de rencontre, du corps et de notre rapport à lui, d’art et d’émotions, de la puissance du monde animal et végétal qui a tant et tant à nous apprendre, ça parlera spiritualité et liberté, apprentissage initiatique, intuition et naissance de soi-même, voyages du bout du monde aux confins de nous-même… et je vais tranquillement me laisser guider pour vous partager tout ça au fur à mesure que les mots et thématiques m’arriveront.

Etre moi à vous, telle que je suis, telle que j’espère, telle que je souhaite faire l’expérience de cette vie qui m’a été donnée et qu’à bras le corps je prends.

Pour terminer ce premier texte de présentation du blog que j’espère n’être pas trop fastidieux ( hé oui il faut bien se lancer ma brave dame!), je vous partage un texte que j’avais écris sur le joli carnet de Brigitte en quittant sa merveilleuse maison camarguaise là où les voyageurs du monde laissent entre autres beaux souvenirs, une trace de leur passage chez elle …

 » La maison des Femmes

avec toujours un peu de tarte au four chaud en attente du voyageur étranger, un pot de confiture, un morceau de pain à partager. La maison des femmes ça regorge de souvenirs, des oiseaux aux fenêtres jusqu’au tapis au sol, au mur des rideaux. La maison des femmes ça a cette odeur parfumées des parfums pourprés, de pain d’épices ou poudre de riz, ça a des miroirs partout, des plantes qui vivent là, présentes. Une cheminée au milieu qui jour et nuit carbure, c’est là qu’au coin les histoires se racontent le soir. Les livres avec des mots dedans, les images des enfants, des amis, des amours, des objets glanés au fil du temps, des souvenirs d’une vie. Un petit coeur en tressage accroché au coin d’un volet, une lumière tamisée pour accueillir les murmures de la nuit, les chiens et chats heureux de partager la solitude belle et puissante des femmes dans leur antre, dans l’infinité de leur coeur.  »  

Coeur des sables
Coeur des sables

« La maison des femmes » est ouverte à celles et ceux qui savent écouter le silence et se nourrir de soleil. Elle est ouverte à celles et ceux dont la délicatesse vient effleurer l’âme de tout être vivant, à celles et ceux dont les mots, les idées et les actions permettent l’évasion au-delà des frontières physiques, morales et mentales. Elle est ouverte à celles et ceux dont l’incandescente chaleur embrase tout sur leur passage.

Enfin, la maison des femmes est ouverte à celles et ceux qui porte l’amour en boutonnière comme un puissant étendard.

A vous donc qui passerez par là, bienvenu(e)s dans ma maison, j’espère que vous vous y sentirez bien.

Adèle – 15 septembre 2015